Dentisterie pour enfants

Dentisterie pour enfants

La première visite de votre enfant
Il est recommandé de planifier la première visite chez le dentiste dans les 6 mois suivant l’éruption des premières dents de votre enfant, ou avant l’âge de un an. Cette première visite sert à créer des liens avec votre enfant et permet de lui faire vivre une première expérience positive. Lors de cette visite, en plus de faire l’examen buccodentaire complet de l’enfant, nous regardons sa croissance globale ainsi que la position de ses dents et de sa langue lors de la déglutition. Cet examen permet de faire le dépistage des anomalies et permet de réaliser des traitements précoces si nécessaires. L’hygiéniste et le dentiste pourront analyser les techniques de brossage utilisées à la maison, les habitudes d’hygiène et les habitudes alimentaires de votre enfant. Il sera

Lire la suite...

La première visite de votre enfant

Il est recommandé de planifier la première visite chez le dentiste dans les 6 mois suivant l’éruption des premières dents de votre enfant, ou avant l’âge de un an. Cette première visite sert à créer des liens avec votre enfant et permet de lui faire vivre une première expérience positive. Lors de cette visite, en plus de faire l’examen buccodentaire complet de l’enfant, nous regardons sa croissance globale ainsi que la position de ses dents et de sa langue lors de la déglutition. Cet examen permet de faire le dépistage des anomalies et permet de réaliser des traitements précoces si nécessaires. L’hygiéniste et le dentiste pourront analyser les techniques de brossage utilisées à la maison, les habitudes d’hygiène et les habitudes alimentaires de votre enfant. Il sera alors possible de vous conseiller adéquatement sur les soins qui sont nécessaires à une bonne santé buccodentaire pour votre enfant.

Les soins préventifs sont essentiels au développement de l’enfant. Une bonne santé dentaire lui permet de mieux mastiquer, ce qui facilite l’absorption des nutriments, favorisant ainsi une croissance adéquate. De plus, une bonne dentition permet à l’enfant de s’exprimer plus facilement et d’avoir une meilleure estime de soi. La santé dentaire ayant un impact direct sur la santé globale, il est donc important pour l’enfant d’avoir accès à des soins dentaires appropriés.

La collaboration du parent est essentielle lors de la première visite de l’enfant et parfois durant les visites subséquentes. Il est important de ne pas transmettre vos craintes à l’enfant. Vous pouvez le préparer en lui expliquant le déroulement du rendez-vous, tout en restant positif face à l’expérience. Il existe plusieurs livres ou vidéos racontant l’histoire d’un personnage vivant sa première expérience chez le dentiste et qui peuvent être utiles afin de préparer l’enfant. Suite au rendez-vous, nous recommandons de discuter avec l’enfant de son expérience, de le féliciter et de l’encourager. Nous conseillons d’amener l’enfant 2 fois par année pour un examen complet ainsi qu’un nettoyage.

Plusieurs soins sont couverts avant l’âge de 10 ans par la Régie de l’assurance maladie du Québec. Pour en savoir davantage, cliquer ici.

http://www.ramq.gouv.qc.ca/fr/citoyens/assurance-maladie/soins/Pages/services-dentaires.aspx
http://www.maboucheensante.com/fr/enfants/premiere-visite-chez-le-dentiste

La croissance normale des dents

Les premières dents font leur apparition en bouche vers l’âge de 6 mois. Il s’agira des incisives, soit les dents de devant, et elles apparaitront en général sur la mâchoire du bas avant celle du haut. La dentition primaire sera complétée vers l’âge de 2-3 ans. Vous pourrez alors compter 20 dents dans la bouche de votre enfant.

L’éruption des dents primaires peut causer un inconfort chez l’enfant, mais n’est pas la cause d’un malaise ou bien d’une fièvre. Il est donc important de ne pas sous-estimer une fièvre. Consulter votre médecin au besoin. Afin de soulager l’enfant lors de l’éruption dentaire, nous conseillons de frotter doucement les gencives avec le doigt ou encore avec le dos d’une cuillère froide. Éviter de donner…

Lire la suite

La croissance normale des dents

Les premières dents font leur apparition en bouche vers l’âge de 6 mois. Il s’agira des incisives, soit les dents de devant, et elles apparaitront en général sur la mâchoire du bas avant celle du haut. La dentition primaire sera complétée vers l’âge de 2-3 ans. Vous pourrez alors compter 20 dents dans la bouche de votre enfant.

L’éruption des dents primaires peut causer un inconfort chez l’enfant, mais n’est pas la cause d’un malaise ou bien d’une fièvre. Il est donc important de ne pas sous-estimer une fièvre. Consulter votre médecin au besoin. Afin de soulager l’enfant lors de l’éruption dentaire, nous conseillons de frotter doucement les gencives avec le doigt ou encore avec le dos d’une cuillère froide. Éviter de donner des biscuits de dentition puisqu’ils contiennent du sucre et peuvent contribuer à l’apparition de la carie. Si la douleur persiste, votre pharmacien ou votre dentiste peuvent vous proposer un médicament en vente libre afin d’apaiser l’inconfort ressenti par l’enfant.

La première dent d’adulte arrive vers l’âge de 6 ou 7 ans. Elle ne remplace pas une dent de lait, donc aucune dent ne sera perdue à ce moment là. Ces dents poussent dans le fond de la bouche, il est donc important d’être vigilent et de surveiller leur apparition afin de s’assurer qu’elles seront bien nettoyées. Entre 6 et 12 ans, plusieurs dents permanentes feront leur apparition en bouche et remplaceront les dents primaires. Vers l’âge de 8 ans, il est fréquent de voir un espace entre les deux incisives du haut. Cet espace se refermera lors de l’éruption des canines.

Les dents permanentes sont en général plus jaunes que les dents primaires. Elles peuvent aussi présenter des taches qui sont dues soit à un coup reçu en dentition primaire, à la prise d’un médicament en bas âge, à une condition systémique ou encore à une trop forte quantité de fluor ingérée en bas âge. N’hésitez pas à communiquer avec votre dentiste pour toutes inquiétudes.

La succion non nutritive
La succion, chez l’enfant, est un comportement naturel qui a pour but premier l’alimentation. La succion non nutritive (sucer son pouce ou une suce) fait partie de l’expérience totale de succion, qui est une des premières activités musculaires demandant de la coordination de la part du nourrisson. En plus de répondre aux besoins physiologiques de l’enfant, la succion permet aussi de répondre aux besoins psychologiques de celui-ci en lui procurant du réconfort ainsi qu’une source de détente. Plus l’enfant avance en âge, moins ce besoin devrait se faire ressentir.

Environ 60% des enfants âgés de 20 mois ont recours à la succion non nutritive, mais l’habitude devrait cesser vers l’âge de 2-3 ans. Après 4 ans, la majorité des enfants ayant toujours recours à la succion non nutritive

Lire la suite...

La succion non nutritive

La succion, chez l’enfant, est un comportement naturel qui a pour but premier l’alimentation. La succion non nutritive (sucer son pouce ou une suce) fait partie de l’expérience totale de succion, qui est une des premières activités musculaires demandant de la coordination de la part du nourrisson. En plus de répondre aux besoins physiologiques de l’enfant, la succion permet aussi de répondre aux besoins psychologiques de celui-ci en lui procurant du réconfort ainsi qu’une source de détente. Plus l’enfant avance en âge, moins ce besoin devrait se faire ressentir.

Environ 60% des enfants âgés de 20 mois ont recours à la succion non nutritive, mais l’habitude devrait cesser vers l’âge de 2-3 ans. Après 4 ans, la majorité des enfants ayant toujours recours à la succion non nutritive sucent plutôt leur doigt ou leur pouce et non une suce.

Idéalement, lors de succion non-nutritive, la sucette devrait être privilégiée à la succion digitale. En plus de faciliter le contrôle exercé par le parent sur l’utilisation de la suce, il est plus évident de contrôler la période, la durée mais aussi le moment où on décide de jeter la suce. L’utilisation d’une suce pourrait prévenir la succion digitale. Optez pour une sucette physiologique/orthodontique et s’assurer que la suce est utilisée dans une bonne position. La malposition de la sucette pourrait entrainer des malocclusions atypiques ainsi que des lésions aux tissus mous. Après l’âge de 2 ans, le parent devrait contrôler l’accès à la suce afin de faciliter le sevrage. Il n’est donc pas recommandé de l’attacher d’emblé aux vêtements.

Essayer de l’offrir seulement à certains moments, lors des repos, lors d’un vaccin ou lorsque l’enfant à besoin de réconfort. L’utilisation prolongée de la suce pourrait nuire à l’apprentissage du langage de l’enfant. Ne mettez JAMAIS de sucre ou de miel sur une suce puisque cela favorise la carie dentaire. Lorsque vous voulez vous départir de la suce de votre enfant, n’ayez pas recours à des punitions pour forcer l’enfant à abandonner. Faites le plutôt participer, en lui demandant de jeter la suce, ou encore de la placer sous l’oreiller pour la fée de la suce. Vous pouvez aussi utiliser des tableaux de récompenses pour souligner ses progrès. Surtout, féliciter l’enfant lors du processus. Finalement, si l’enfant veut récupérer la suce, ne cédez pas. Rappelez lui que la suce n’est plus là et qu’il est maintenant grand.

La succion digitale, quant à elle, est souvent associée à un geste ou un objet particulier, tel un toutou ou une doudou. Essayer d’associer la succion du pouce à cet objet ou ce moment et faites-en part à votre enfant. Il est très difficile pour un enfant d’arrêter de sucer son pouce, surtout s’il n’est prêt. De plus, l’habitude est plus difficile à perdre, surtout si elle se prolonge au-delà de l’âge de 4 ans. Si vous constatez une succion des doigts de la part de l’enfant, essayer d’intercepter l’habitude le plus tôt possible et offrez une suce à votre enfant.

La succion non nutritive, que ce soit une suce, un doigt ou un pouce, n’est pas dommageable de façon permanente, tant que les dents d’adultes n’ont pas commencées à érupter, soit vers l’âge de 6-7 ans. Lorsque les incisives (dents du devant) d’adultes sont en bouche, les déformations squelettiques et dentaires seront permanentes, d’où l’importance d’agir avant ce moment.

L’enfant ne doit jamais percevoir négativement ou de façon punitive le fait qu’on lui demande d’arrêter de sucer son pouce. L’enfant doit comprendre et donner son accord afin qu’il y ait des chances que l’habitude cesse. On peut, par exemple, lui faire un rappel, soit verbal (mot rigolo) ou visuel (clin d’œil), lorsqu’on le voit avec un doigt dans la bouche. Utilisez des accessoires! Utilisez un calendrier et récompenser le s’il arrête durant une certaine période de temps donné. Commencez par des petits défis et augmenter graduellement. Il existe aussi des appareils d’interception que l’on place en bouche et qui empêche l’enfant de sucer son pouce. Évidemment, il doit être d’accord pour arrêter l’habitude et faire des efforts sinon l’appareil ne sera d’aucune aide.

Pourquoi obturer une dent primaire?

Bien que les dents primaires ne soient en bouche que pour quelques années, il est primordial de leur apporter les soins nécessaires lorsqu’un problème se présente. En plus d’avoir un rôle dans la mastication, et par le fait même sur la digestion ainsi que le développement de l’enfant, les dents primaires préparent et maintiennent l’espace pour les futures dents d’adultes.

Les dents primaires guident l’éruption des dents permanentes. Lorsqu’une dent primaire doit être extraite en raison d’un abcès ou d’une carie volumineuse non traitée, les dents avoisinantes migrent vers l’espace ainsi créé par la perte de la dent primaire. La dent permanente aura donc moins d’espace pour réaliser son éruption. Elle risque donc d’être mal…

Lire la suite

Pourquoi obturer une dent primaire?

Bien que les dents primaires ne soient en bouche que pour quelques années, il est primordial de leur apporter les soins nécessaires lorsqu’un problème se présente. En plus d’avoir un rôle dans la mastication, et par le fait même sur la digestion ainsi que le développement de l’enfant, les dents primaires préparent et maintiennent l’espace pour les futures dents d’adultes.

Les dents primaires guident l’éruption des dents permanentes. Lorsqu’une dent primaire doit être extraite en raison d’un abcès ou d’une carie volumineuse non traitée, les dents avoisinantes migrent vers l’espace ainsi créé par la perte de la dent primaire. La dent permanente aura donc moins d’espace pour réaliser son éruption. Elle risque donc d’être mal positionnée sur l’arcade dentaire et il risque ainsi d’y avoir du chevauchement, qui aurait pu être évité au départ. La dent d’adulte, lors de son éruption, pourrait aussi résorber prématurément la dent primaire voisine, créant ainsi d’autres problèmes de perte d’espace pour les dents permanentes.

Lorsqu’une dent doit être extraite prématurément chez votre enfant, il est possible que votre dentiste vous recommande la fabrication d’un appareil servant à maintenir l’espace. Cet appareil sera fixe en bouche et s’accrochera soit aux dents primaires ou aux dents permanentes voisines et restera en bouche jusqu’à ce que la dent d’adulte fasse son éruption.

Lorsqu’une carie est diagnostiquée sur une dent primaire, il importe de la faire réparer avant que celle-ci cause de la douleur, ou ultimement, un abcès chez l’enfant. Un enfant ayant des douleurs dentaires dues à la carie pourraient éprouver des difficultés à s’alimenter, des problèmes de concentration ainsi qu’une diminution de l’estime de soi. Voilà donc plusieurs raisons pourquoi réparer une dent primaire, même si elle est vouée à tomber!

Scellant des puits et fissures

Similaire à un vernis protecteur, le scellant dentaire est une résine fluide qui est appliquée aux surfaces masticatoires des dents situées à l’arrière de la bouche. Cette résine sert à combler les sillons ainsi que les creux de la dent, où il y a souvent emprisonnement de débris de nourriture et de bactéries. En comblant ces espaces difficilement nettoyables, le scellant empêche la plaque de s’y accumuler et prévient le développement de la carie.

Le scellant dentaire est reconnu pour diminuer l’occurrence de la carie dentaire. La carie étant la maladie la plus fréquente chez l’enfant, c’est un moyen efficace de la prévenir.

Puisque le scellant est un moyen pour prévenir la carie, il doit être appliqué sur la dent avant qu’une carie s’y développe. Si la dent est cariée, un plombage devra alors être réalisé.

Ne nécessitant pas d’anesthésie, le scellant est généralement effectué lors de l’éruption des premières molaires d’adultes, soit vers l’âge de 6 ans, ainsi que sur les secondes molaires permanentes, donc vers l’âge de 12 ans. Il est possible que votre dentiste recommande d’effectuer des scellants sur les prémolaires, si le risque carieux de l’enfant est élevé. Même si les scellants sont généralement réalisés chez les enfants, il est possible d’avoir recours à cette technique chez un adulte si celui-ci devient plus à risque de développer des caries. Un changement au niveau de l’alimentation ou un changement au niveau de la santé peut avoir un impact sur la susceptibilité d’un patient à développer de la carie dentaire.

N’hésitez pas à poser les questions nécessaires à vos professionnels de votre santé dentaire concernant les scellants dentaires.

La carie du jeune enfant

Les dents étant susceptibles à la carie dès leur apparition en bouche, la carie du jeune enfant peut se manifester en bas âge. Ce type de carie touche les dents primaires et peut rapidement s’étendre à l’ensemble des dents si elle n’est pas prise en charge rapidement. Cette infection agressive est perceptible chez l’enfant jusqu’à l’âge de 4 ans.

À un stade débutant, la maladie passe souvent inaperçue, se manifestant par des taches ou des lignes d’un blanc terne, près de la gencive et du côté de la langue. À un stade plus avancé, la carie devient plus facilement perceptible puisque des cavités se créent et des changements de couleur ont lieu, la dent passant à une teinte brunâtre ou noirâtre. Ces changements peuvent d’ailleurs avoir lieu très…

Lire la suite

La carie du jeune enfant

Les dents étant susceptibles à la carie dès leur apparition en bouche, la carie du jeune enfant peut se manifester en bas âge. Ce type de carie touche les dents primaires et peut rapidement s’étendre à l’ensemble des dents si elle n’est pas prise en charge rapidement. Cette infection agressive est perceptible chez l’enfant jusqu’à l’âge de 4 ans.

À un stade débutant, la maladie passe souvent inaperçue, se manifestant par des taches ou des lignes d’un blanc terne, près de la gencive et du côté de la langue. À un stade plus avancé, la carie devient plus facilement perceptible puisque des cavités se créent et des changements de couleur ont lieu, la dent passant à une teinte brunâtre ou noirâtre. Ces changements peuvent d’ailleurs avoir lieu très rapidement. Il est donc important de vérifier régulièrement les dents de votre enfant, en prenant soin de relever la lèvre supérieur et de lui inculquer rapidement les principes d’une hygiène buccodentaire adéquate en plus de les intégrer à sa routine quotidienne.

En plus de nettoyer les dents de votre enfant après chaque repas afin de prévenir le développement de la carie, il faut éviter de mettre l’enfant au lit avec un biberon contenant un liquide sucré (lait, jus, boissons gazeuses) et il faut aussi éviter de tremper la suce dans un produit sucré, tel le miel.

Bien que l’allaitement fréquent et sans restriction pendant la nuit puisse accroitre le risque de carie, la majorité des enfants qui sont allaités ne sont pas atteint de la carie du jeune enfant.

Si votre enfant est habitué de s’endormir avec un biberon contenant du lait, il est fortement conseillé de cesser cette habitude, même si cela peut sembler ardue. Essayer tout d’abord de remplir le biberon d’eau. Si l’enfant refuse le biberon, offrez lui une suce propre, une peluche ou encore une doudou. Si des pleurs surviennent, consolez l’enfant et réessayer. Au besoin, diluer le lait avec de l’eau sur une période de quelques semaines, et ce, jusqu’à ce qu’il n’y ait que de l’eau dans le biberon.

Un contact prolongé des dents de votre enfant à un liquide sucré, en plus d’un manque d’hygiène buccodentaire peut mener à la carie de la petite enfance. Progressant très rapidement et mettant l’enfant à risque de développer de la douleur ainsi que des infections, il est important de traiter rapidement la condition et d’éliminer les facteurs menant au développement de la carie. Pour tout questionnement, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Une collation saine pour une dentition saine
Lorsque l’enfant consomme des produits contenant du sucre, qu’ils soient liquides ou solides, les bactéries présentent en bouche transforment ces sucres en acide. Cet acide attaquera la surface des dents et provoquera une déminéralisation de celles-ci. S’il y a contact prolongé des sucres et des bactéries, la déminéralisation de la dent se soldera par une carie. Si par contre le contact des sucres aux bactéries est court et que la salive et l’hygiène dentaire sont adéquates, il y aura reminéralisation de la dent.

La quantité d’acide produite par les bactéries et l’impact que celle-ci aura sur les dents dépendent de la quantité de sucre ingéré, mais plus particulièrement du temps de contact entre les sucres et les dents. Par exemple, un jus de fruit qui est

Lire la suite...

Une collation saine pour une dentition saine

Lorsque l’enfant consomme des produits contenant du sucre, qu’ils soient liquides ou solides, les bactéries présentent en bouche transforment ces sucres en acide. Cet acide attaquera la surface des dents et provoquera une déminéralisation de celles-ci. S’il y a contact prolongé des sucres et des bactéries, la déminéralisation de la dent se soldera par une carie. Si par contre le contact des sucres aux bactéries est court et que la salive et l’hygiène dentaire sont adéquates, il y aura reminéralisation de la dent.

La quantité d’acide produite par les bactéries et l’impact que celle-ci aura sur les dents dépendent de la quantité de sucre ingéré, mais plus particulièrement du temps de contact entre les sucres et les dents. Par exemple, un jus de fruit qui est consommé sur une période de 2 heures par l’enfant aura un impact beaucoup plus important sur les dents que deux jus de fruits consommés rapidement. Il est donc important de veiller à ce que l’enfant ne soit pas continuellement en train de grignoter entre les repas.

Les sucres naturels ont un impact aussi important que les sucres raffinés sur la carie dentaire. Il est important de savoir que plusieurs aliments contiennent du sucre, que ce soit du lait, des jus de fruits naturels et même les féculents tel les craquelins non sucrés. Vérifier la liste d’ingrédients des collations fournies à vos enfants. Si l’ingrédient apparaissant en premier dans la liste est un sucre, un édulcorant à base de maïs, un sirop de maïs, du dextrose, du fructose ou du glucose, essayer d’éviter cet aliment. Certains médicaments, tel le sirop pour la toux contient aussi du sucre. Vérifier auprès de votre pharmacien afin qu’il vous propose des médicaments ne contenant pas de sucre.

Essayer aussi d’éviter les aliments sucrés qui collent aux dents. Les caramels, les raisins secs et les barres tendres, par exemple, sont tous des aliments, qui en plus de contenir du sucre, collent aux dents. Le temps de contact entre le sucre et les dents est ainsi augmenté, rendant l’aliment plus à risque de causer la carie.

Optez plutôt pour une collation tel un fruit frais, des noix ainsi que du fromage. Le plus possible, privilégiez l’eau entre les repas au détriment des jus, ou encore, diluez les jus avec de l’eau afin de diminuer la concentration de sucre. Limitez les boissons sucrées à une par jour et idéalement, consommez là pendant les repas. Essayer de consommer les sucreries lors des repas puisque la quantité de salive produite à ce moment est plus élevée, aidant ainsi à neutraliser les méfaits du sucre.
Évidemment, il ne faut pas empêcher l’enfant de prendre des collations puisque celles-ci font partie intégrante d’un bon développement. Il s’agit de faire des choix plus sains pour la santé buccodentaire de l’enfant et au besoin, procéder à un nettoyage plus fréquent.

Le fluor chez l’enfant

Le fluor est un minerai qu’on retrouve naturellement dans la terre, dans l’eau douce et salée, ainsi que dans certains aliments consommés régulièrement.

En s’intégrant aux dents lors de leur formation, le fluor permet de fortifier leur structure intrinsèque, les rendant ainsi plus résistantes à la carie dentaire. Lorsque la dent est complètement formée, le fluor a plutôt un effet topique à la surface de celle-ci. Il permet de prévenir la carie dentaire, et même, de reminéraliser l’émail d’une dent ayant été attaquée par les acides produits par les bactéries contenues dans la plaque dentaire.

Le fluor atteint son efficacité maximale lorsqu’il est intégré, en faible quantité, à l’eau de consommation. Ainsi, il agit à la fois au…

Lire la suite

Le fluor chez l’enfant

Le fluor est un minerai qu’on retrouve naturellement dans la terre, dans l’eau douce et salée, ainsi que dans certains aliments consommés régulièrement.

En s’intégrant aux dents lors de leur formation, le fluor permet de fortifier leur structure intrinsèque, les rendant ainsi plus résistantes à la carie dentaire. Lorsque la dent est complètement formée, le fluor a plutôt un effet topique à la surface de celle-ci. Il permet de prévenir la carie dentaire, et même, de reminéraliser l’émail d’une dent ayant été attaquée par les acides produits par les bactéries contenues dans la plaque dentaire.

Le fluor atteint son efficacité maximale lorsqu’il est intégré, en faible quantité, à l’eau de consommation. Ainsi, il agit à la fois au cours de la formation dentaire chez l’enfant et aura un effet topique à la surface de la dent une fois l’éruption complétée.

La fluoration de l’eau est recommandée par tous les organismes impliqués dans la santé buccodentaire. Lorsque ajouté à une faible concentration, le fluor peut avoir des effets bénéfiques importants sur la santé dentaire des enfants alors qu’ils sont à un âge où la carie fait le plus de dommage.

Votre dentiste pourrait vous recommander d’utiliser une pâte à dent fluorée pour vos touts petits, surtout s’ils n’ont pas accès à une source d’eau fluorée. Avant 2 ans, une quantité équivalente à un grain de riz est recommandée. Entre 2 et 6 ans, une quantité équivalente à un petit pois suffit.

Un enfant âgé de moins de 6 ans devrait être surveillé lorsqu’il se brosse les dents afin de s’assurer qu’il n’avale pas une trop grande quantité de dentifrice fluoré. Les parents devraient s’occuper du brossage des dents des enfants de moins de 3 ans.

Une trop grande consommation de fluor pourrait provoquer une fluorose dentaire. La fluorose dentaire se présente comme des taches blanches sur le devant ou le dessus des dents. Cette condition ne met pas la santé de l’enfant en jeu. Il est impossible pour un adulte de développer de la fluorose dentaire, le développement dentaire étant déjà terminé.

Des suppléments fluorés (comprimés, pastilles ou goutes) pourraient être indiqués chez les enfants étant à risque élevé de développer de la carie et dont les dents ne reçoivent pas un apport suffisant en fluorures. Lors de l’examen clinique, votre dentiste évaluera le risque carieux de votre enfant et déterminera si des suppléments fluorés sont nécessaires.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à discuter avec tous les membres de notre équipe.